Maltraité pour le Dharma

Endurant toute épreuve…

Rinpoché adolescent

Rinpoché adolescent

Ses parents adoptifs étaient strictement opposés à sa passion pour le Dharma et S.E. Tsem Rinpoché recevait la punition physique et psychologique la plus dure, à chaque fois qu’il était attrapé au temple où à réciter des mantras dans sa chambre. Rinpoché était traité comme un serviteur, et devait nettoyer et s’occuper du jardin pendant de longues heures, chaque jour.

Tout ce qui avait un rapport avec sa pratique du Dharma devait rester secret; Rinpoché cachait sa statue de Manjoushri dans sa table de nuit, il lisait les livres du Dharma sous ses couvertures à la lumière d’une torche, et même ses mantras étaient récités secrètement et silencieusement. Il devait mentir à ses parents à chaque fois qu’il allait voir son Guru ou qu’il allait au temple, disant qu’il allait voir des amis. Occasionnellement, il disait qu’il allait voir son cousin, qui le couvrait lorsque sa mère appelait pour vérifier, ce qu’elle faisait à chaque fois. Sa mère alla même jusqu’à semer de fausses rumeurs parmi les Mogols, à propos de son Guru, Kensur Lobsang Tharchin Rinpoché.

Rinpoché n'était pas intéressé à aller à l'université, avoir un bon travail ou fonder une famille. Sa seule passion était le Dharma

Rinpoché n’était pas intéressé à aller à l’université, avoir un bon travail ou fonder une famille. Sa seule passion était le Dharma

“Je me suis fait surprendre quelques fois et j’étais battu pour cela. Mais j’ai continué de mentir pendant des années. Si j’allais au temple et que j’étais battu une fois, ça en valait la peine. Mentir c’est du mauvis karma, mais de ne pas avoir le Dharma est encore plus de mauvais karma.”

Ses parents voulaient qu’il étudie, qu’il aille à l’université, qu’il fonde une famille et qu’il prie juste une fois de temps à autre. En dépit du fait qu’il excellait dans ses études, Rinpoché avait un profond dégoût de l’école, trouvant que c’était une perte de temps. Il priait constamment à faire le Dharma et à devenir moine. La forte envie de rechercher une grotte, de méditer et de réciter des mantras était surpuissante et perpétuelle.