Prendre la Fuite

Un désir ardent pour le Dharma…

Un désir ardent pour le Dharma

SÉtudiant les sujets mondains, l’idée de se marier et de poursuivre une carrière était ressentie par Rinpoché comme étant un gâchis complet de sa vie. Être privé de sa vocation le désespérait à un tel point qu’il tenta de fuir pour aller méditer dans les montagnes, et essaya même de mettre fin à sa vie à plusieurs reprises.

La première tentative de fuite arriva lorsque Rinpoché n’avait que neuf ans, fuyant avec un ami dans la forêt la plus proche, mais ils furent attrapés par la police et renvoyés à leur familles. La seconde fois, il alla vers un autre centre du Dharma à Washington, NJ – étant à six ou sept heures de route, Rinpoché y alla en prenant des bus, et en faisant de l’auto-stop dans la neige. Il leur demanda de se joindre à eux, mais fut renvoyé à la maison puisque le centre ne pouvait pas accepter, de par la loi, des mineurs en fuite. La situation à la maison de devint encore pire après cet incident et cela devint presque impossible pour Rinpoché d’aller visiter le centre.

Entre la première et la seconde tentative de fuite, Rinpoché tenta de mettre fin à ses jours pour la première fois à Pâques, prenant une overdose de médicaments avec du thé Tibétain et priant Manjoushri,

“Dans cette vie, je ne peux pas pratiquer le Dharma, je ne peux pas m’éloigner de ma mère, s’il vous plait, aidez-moi à prendre une nouvelle renaissance. S’il vous plait, laissez-moi mourir.”

La seconde tentative de suicide était en hivers de la même année. Alors que la dépression et le désespoir augmentait, Rinpoché essaya de s’asphyxier en se laissant geler dans la neige, dans une maison abandonnée du voisinage. Une fois de plus, il pria Manjoushri pour l’aider à mourir mais il faisait si froid qu’il ne pouvait pas s’endormir, et il dû retourner à la maison.

Malgré l'apparence d'une famille heureuse, Rinpoché essaya de fuir encore et même tenta de mettre fin à sa vie

Malgré l’apparence d’une famille heureuse, Rinpoché essaya de fuir encore et même tenta de mettre fin à sa vie

Comme les disputes devenait plus fréquentes et les coups plus violents, Rinpoché continua à fortement ressentir qu’il devait faire du Dharma et la pensée du suicide était constamment au fond de son esprit.

Finalement, durant l’été, Rinpoché écrivit un mot à ses parents et fit de l’auto-stop vers New York, dans l’espoir de rester dans les montagnes verdoyantes et paisibles de Catskill. Après qu’on lui ai dit que les hivers seraient insupportables, il décida de partir vers la Californie, faisant de l’auto-stop sur sa route aussi loin que Indianapolis.

Une fois de plus, il fut attrapé par la police et passa une nuit en prison. Le jour suivant, son oncle vint le chercher pour le ramener au New Jersey, de retour vers les coups, les cris et les abus.