Partir en Malaisie

Pionnier du Dharma dans une terre étrangère…

Pionnier du Dharma dans une terre étrangère

En 1992, S.E. Tsem Rinpoché parti en Malaisie suivant l’instruction de ses Gurus, S.E. Lati Rinpoché et S.E. Kensur Jampa Yeshe Rinpoché, pour servir la communauté Bouddhiste dans l’Asie du Sud-Est. Ceci fut confirmé lors d’une audience avec le Protecteur du Dharma de Gaden Shartse, le Seigneur Setrap, qui prédit de grand bénéfices pour cette région et dans tous les monde, naissants de ses enseignements et de ses activités éveillées.

Rinpoché n’était que peu enthousiaste à y aller, préférant rester en retraite profonde dans le monastère. Cependant, il mit ses préférences personnelles de coté afin de servir le monastère et le besoin d’un grand nombre, en opposition à ses propres souhaits. Il savait que servir la Sangha une seule fois était équivalent à faire une retraite de toute une vie.

“Personnellement, je ne voulais pas y aller, mais je ne suis qu’une personne, et cela aurait été très égoïste. Le besoin du plus grand nombre était plus grand, donc j’y suis allé.”

Suivant l’invitation de Reverend Khoon, un moine Malaisien de la tradition Karma Kagyu, et avec l’aide de S.E. Kyabje Gehlek Rinpoché, Rinpoché commença son travail d’enseignement en Malaisie.

Arrivant en Malaisie avec deux sacs seulement – un pour ses objets personnels, et l’autre rempli de pilules de manis, de chakras et d’autres objets sacrés bénis par l’oracle Setrap en transe totale, Rinpoché voyagea autour de la Malaisie, allant même à Singapour, apportant les enseignements libérateurs de Bouddha aux autres. Ses enseignements et ses initiations furent très bien accueillis et il reçu souvent les applaudissements levés de l’audience.

Après avoir rassemblé les fonds nécessaires pour reconstruire le logement de khangtsen, Rinpoché retourna à Gaden, accompagné de ses élèves Malaisiens pour tout offrir au monastère. Il avait rassemblé plus de 32000 USD. Rinpoché resta ensuite à Gaden, continuant de servir ses Gurus et s’engageant dans de longues retraites. De nombreux Malaisiens lui écrivirent où lui rendirent visite au monastère, lui demandant de revenir en Malaisie et de continuer à tourner la Roue du Dharma.