Khong Jean Ai

Director du Tsem Ladrang

Director du Tsem Ladrang

Mes premiers souvenirs de Rinpoché sont assez flous – j’avais environs 11 ans lorsqu’un grand moine est entré dans la chambre de mon frère, où j’étais entrain de manger une crème glacée. Il m’a demandé mon prénom, m’a dit « bonne petite fille », a tapoté ma tête et partit. En dehors de cela, la seule chose dont je me souvienne aujourd’hui, c’est que dans ce moment furtif, Rinpoché m’a fait me sentir comme la personne la plus importante au monde.

Comme j’étais si jeune lorsque j’ai rencontré Rinpoché, je ne me souviens que très peu de ma vie sans lui. Lorsque j’étais malade, lorsque j’échouais à l’école, lorsque je suis allé à l’université, lorsque j’ai eu des problèmes financiers, lorsque j’ai été diplômée, lorsque j’ai voyagé – pour chacun des pas sur le chemin, Rinpoché à toujours été là pour me conseiller avec bonté, à savoir quelle direction était la meilleure à prendre pour moi.

Lorsque je fus diplômée à l’Université de Warwick en 2008, j’ai décidé d’utiliser mon diplôme en Psychologie dans ce que je jugeais de bon. Je rejoint le service Probatoire de Londres, travaillant dans une branche qui traitait les délinquants criminels qui venaient juste de sortir de prison, ou des condamnés à la réhabilitation.

Lors de ma vie là bas, j’ai toujours senti que quelque chose manquait. Les programmes que nous suivions avaient du sens, mais je ressentais toujours qu’ils n’étaient que des mesures temporaires aux problèmes ultimes et qu’ils ne s’adressaient jamais à la raison majeure d’un mode de vie dysfonctionnel. Donc, quand l’opportunité m’est venue de joindre Kechara, j’ai sauté dessus. Je savais que c’était ma chance de faire une différence dans ma vie, et dans la vie de nombreux autres.

Mon défi personnel est de dépasser mon style de vie gâté. Étant quelqu’un qui a toujours trouvé la vie facile, grâce à la bonté de mon Lama et de mes parents, j’ai toujours eu ce que je demandais. Ainsi, afin d’aller idéalement à l’encontre de cela, c’était de joindre Kechara, ce qui me permet de donner en retour à mon Lama. Devenir une liaison me permet d’aider les autres à faire l’expérience de la même compassion que j’ai toujours reçu.

Je fus assez chanceuse pour grandir dans un environnement où la bonté était une norme, pas une exception. Je veux montrer aux gens, et spécialement aux jeunes, que ce n’est pas étrange d’être spirituel et que c’est bien d’être bon envers les autres. Pour moi, le Dharma n’est pas un travail mais une perspective et une façon de vivre qui me rend la meilleure que je puisse être, pour le bénéfice des autres.

Portfolio

  • Bureau Privé de Son Éminence Tsem Rinpoché

Contexte

Je suis diplômée d’un Baccalauréat Universitaire des Sciences (BSc) en psychologie, de l’Université de Warwick. Après avoir déménagé à Londres pour un an, je suis revenue en Malaisie pour rejoindre Kechara à plein-temps. Ma première position fut dans la E-division où j’étais responsable de la maintenance des sites-web et de notre lettre d’information mensuelle, la Kechara Nouvelles.

Je suis actuellement une membre du Bureau Privé de Son Éminence Tsem Rinpoché, aidant à
effectuer et coordonner le travail de Rinpoché et ses instructions relatées au reste de l’organisation.

Contacte

[E] jeanai@tsemladrang.com